EliseCare

Soutien psychologique aux enfants de Spitak – EliseCare

Retourner à la liste des missions

Soutien psychologique aux enfants de Spitak

Contexte de notre intervention

Les attaques répétées de l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabagh et au sud de l’Arménie ont concentré l’attention des autorités arméniennes sur les zones frontalières, délaissant la région de Lori qui figure parmi les régions les plus pauvres du pays.

En 2022, 30% de la population arménienne vit avec 3,5 USD par jour ; ce chiffre est rabaissé à moins de 1 USD dans la région de Lori.

La ville de Spitak est la ville la plus pauvre de la région. Frappée en 1988 par un séisme de magnitude 6,9 qui a détruit un tiers de la ville, la population souffre encore des séquelles de cette catastrophe. Près de quarante ans après cet évènement, l’insuffisance des aides gouvernementales laisse encore des milliers de familles dans la pauvreté. De plus en plus d’hommes sont donc contraints de quitter leur pays en direction de la Russie dans l’espoir de trouver un travail mieux rémunéré, laissant aux femmes la charge familiale et la tâche d’élever seules leurs enfants.

La capitulation du Haut-Karabagh en septembre 2023 suivi de l’afflux de réfugiés en Arménie a renforcé la nécessité d’une mise en place de soins adaptés comme la prise en charge du psycho-traumatisme et du deuil, la douleur des blessés de guerre et la réhabilitation des personnes atteintes de handicap.

Parmi les 4 400 réfugiés du Haut-Karabagh dans la région de Lori, un réfugié sur trois est un enfant.

STATUT DE LA MISSION
EN COURS

Description de notre mission

Pour venir en aide aux enfants issus de famille en situation de grande précarité et aux enfants réfugiés du Haut-Karabagh, Elisecare a mis en place des séances de psychologie et d’art thérapie dans la ville de Spitak. Cette pratique permet de réduire l’anxiété, la dépression, l’absentéisme scolaire et l’agressivité chez les enfants vivant dans des zones caractérisées par des niveaux élevés de privation économique, de logements insalubres, un manque de soins de santé et un isolement social. Chez les enfants exposés à de mauvais traitements et à la pauvreté continue, les activités artistiques améliorent la maîtrise de soi et réduisent les difficultés de comportement. L’art thérapie permet également une meilleure prise en charge du syndrome de stress post-traumatique chez les enfants ayant subi des traumatismes.

Trois jours par semaine, quarante enfants sont suivis par deux psychologues. Les séances sont effectuées en groupe et comptent chacunes une dizaine d’enfants. Ces séances de groupe favorisent un comportement prosocial chez les enfants à travers un sentiment partagé de réussite, une motivation partagée et une identité de groupe. Elles contribuent à réduire la solitude et le manque de soutien social. Les enfants sont invités à changer de groupe chaque semaine afin de favoriser leur interaction sociale.

CONTRIBUER AU PROJET

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Renseignez votre mail pour connaitre les actualités et nouvelles missions EliseCare

NOUS SUIVRE

Urgence Arménie

X