Inscrivez-vous à notre newsletter

Jordanie

En 2013, EliseCare prodigue dans 5 zones de la Jordanie, des soins vitaux. Un programme de formation à l’acupuncture voit le jour en 2014 auprès des médecins, kinésithérapeutes et infirmiers. En 2015, nous nous retirons de la Jordanie pour nous consacrer à l’Irak dont les besoins sont gigantesques.

En 2011, un conflit armé naît en Syrie, issu d’un mouvement de contestation.

Celui-ci se transforme en quelques semaines en guerre civile opposant deux camps armés. Les populations civiles, dramatiquement victimes de tous ces affrontements, traversent chaque jour la frontière syrienne pour rejoindre la Jordanie.

Sur les zones de guerre difficilement accessibles et dans les camps de réfugiés, la prise en charge des blessés est particulièrement préoccupante.

A l’orée du désert jordanien, à quelques kilomètres de la frontière, le camp de réfugiés de Zaatari notamment, accueille des milliers de personnes. EliseCare s’associe dès 2013 aux équipes médicales et intervient dans cinq zones différentes.

 

Sur une centaine de cas d’amputations et de brûlures graves – chez les adultes ou les enfants – la pratique de l’acupuncture a permis de soulager rapidement la douleur des névromes, les nausées et les vomissements. Elle a aussi permis d’améliorer en deux jours la mobilité et la sensibilité des membres ayant subi des greffes de peau.

En février 2014, l’équipe d’EliseCare débute un programme de formation à l’acupuncture auprès de médecins, kinésithérapeutes et infirmiers.

Le nombre de réfugiés fuyant le conflit en Syrie augmente brutalement en juillet 2015 pour atteindre près de quatre millions, confirmant que, depuis ces 25 dernières années, cette crise humanitaire est la plus importante au monde.

Devant l’ampleur du conflit dans cette région et la montée en puissance de Daech, EliseCare décide de se rendre en Irak.