Inscrivez-vous à notre newsletter

Irak

Depuis 2014, EliseCare a dispensé plus de 100.000 soins gratuits aux populations déplacées et réfugiées en Irak

Depuis 2012, près de 465.000 Syriens et 3,2 millions d’Irakiens ont été poussés à l’exil sur le territoire irakien.

En août 2014, la guerre en Irak jette sur les routes des milliers de familles issues de minorités ethniques et religieuses  persécutées et menacées de mort pour ce qu’ils sont.

Selon les Nations Unies, seraient commis «des exécutions de masse, des viols systématiques et des actes de violence effroyables » contre les minorités ethniques et religieuses.

Du jour au lendemain, tous ont dû fuir Sinjar, Mossoul, Qaraqosh, la plaine de Ninive. Là-bas, il n’y a plus un seul chrétien, plus un seul yézidi.

Dans les déserts de Syrie et de Mésopotamie, femmes, hommes, enfants et personnes âgées ont marché des heures pour rejoindre la zone pacifiée du Nord de l’Irak. Cette région continue de représenter la première destination des déplacés internes.

En Irak, 90% des déplacés ne trouvent pas de place dans les camps et vivent ainsi dans des lieux non adaptés à leur accueil, dans les rues, des caves, des hangars, des centres commerciaux abandonnés, des bords de routes, des chantiers désaffectés, des déchetteries…

Ils n’ont aucun accès aux structures d’aide : ni les abris en dur, ni les tickets de rationnement, ni les soins médicaux et vivent dans des conditions sanitaires très préoccupantes.

Leur isolement et la perte de revenus constitue un obstacle majeur à leur accès aux soins.

bus-femmes-immeuble-en-construction

C’est dans ce contexte qu’EliseCare décide de s’implanter en Irak à partir d’octobre 2014.

Pour soulager la douleur et répondre aux besoins médicaux des populations civiles, l’association créé des dispensaires mobiles permettant de toucher au plus près les populations déplacées et réfugiées, sans aucune distinction religieuse.

 

Ses actions  respectent certains principes :

  • Les soins sont entièrement gratuits et dispensés dans les zones les plus reculées, hors des camps.
  • Les équipes médicales pluridisciplinaires sont recrutées parmi les réfugiés.
  • L’apprentissage et la pratique de l’acupuncture y sont encouragés, en se concentrant sur le traitement de la douleur.

Aujourd’hui

Pour répondre à l’urgence et à lampleur de la crise humanitaire en Irak, EliseCare a mis en place différents projets, permettant de délivrer plus de 100.000 consultations et soins depuis 2014 :

  • 3 dispensaires mobiles sont maintenant présents et circulent 6 jours sur 7.
  • 2 dispensaires fixes respectivement près de Zakho et d’Erbil offrent un accès permanent aux soins pour les populations habitant ces deux camps et 1 troisième dispensaire est en cours d’aménagement à Tel Uskuf, près de Mossoul.