Inscrivez-vous à notre newsletter

Le camion dispensaire de Mossoul

Ce camion dispensaire soigne la population à Duhok en attendant de pouvoir sillonner la région de Mossoul.

enfants-sourire-portrait

Contexte

Actuellement, 2 millions de personnes vivent encore dans des zones contrôlées par Daech dans la plaine de la Ninive. Alors que l’offensive sur Mossoul – ville d’1,5 millions d’habitants – a été lancée le 17 octobre 2016, les opérations militaires devraient pousser sur les routes entre 200 000 et 1 million de personnes. Le Kurdistan irakien s’apprête donc à affronter l’une des pires crises migratoires qu’il ait connues ; or ses infrastructures actuelles sont insuffisantes pour faire face à un afflux de population de cette ampleur.

Aujourd’hui le Kurdistan irakien continue de représenter la première destination des déplacés internes. La région a cependant atteint sa capacité d’absorption maximale. La pression est devenue quasiment insoutenable pour le gouvernement régional, provoquant une baisse drastique des salaires des fonctionnaires, et donc une fuite du personnel médical. On déplore la fermeture de 3 hôpitaux dans la seule province de Duhok, et le nombre de médecins a par endroit été divisé par 10. Les citoyens sont les premières victimes de cette crise globale.

L’implémentation du dispensaire mobile

EliseCare se prépare donc à répondre à une crise humanitaire majeure qui pourrait durer de longs mois.

En attendant que la ville soit libérée et de pouvoir rejoindre les provinces de Mossoul et de Qaraqosh, elle a envoyé un camion dispensaire qui prodigue des soins depuis le 7 février dans la province de Duhok en médecine générale, pédiatrie, et petite chirurgie.

Ce camion dispensaire est prêt à intervenir auprès des populations fuyant Mossoul et nécessitant des soins primaires immédiats.