Inscrivez-vous à notre newsletter

Notre mission à Calais se termine

dessin-guitare-refugie-calaisCalais, le 25 octobre 2016,

Avec le démantèlement de la jungle de Calais, les premiers patients arrivent plus tard qu’à l’habitude. Aujourd’hui ils sont moins qu’hier et plus que demain. La jungle se vide.

Nous terminons nos soins de kinésithérapeuthie, ostéopathie, acupuncture, puis quittons le camp alors que quelques incendies démarrent ici et là. Demain nous reviendrons dispenser des soins et ce jusqu’au départ du dernier réfugié.

Après 6 mois d’activité, le dispensaire a enregistré plus de 5000 consultations. Autant de personnes qui sont passées entre les mains de nos praticiens et qui ont essayé de les soulager de leurs maux. L’écoute est au cœur du processus de soin et des liens se sont créés entre l’équipe et les patients.

Beaucoup sont ceux qui passent nous dire au revoir, sac sur le dos « Jungle finish » avant de s’engager sur la rue des Garennes qui mène aux SAS.

Aujourd’hui, c’est Tarik qui est venu nous remercier et nous saluer pour la dernière fois. Ce jeune soudanais de 20 ans venait régulièrement au camion, principalement pour des problèmes ORL. Il a offert un dessin à l’acupunctrice qui le suivait, les larmes plein les yeux, et nous plein le coeur. L’exil est entré dans sa vie pour un long moment.. Stressé et angoissé, Tarik fait partie des personnes qui souhaitent faire leur demande d’asile en France et démarrer une nouvelle vie. Il a d’ailleurs énormément progressé en français pendant son séjour dans la jungle où il suivait des cours dispensés par des bénévoles. Il veut reprendre ses études et travailler.

Nous ne l’oublierons pas…