Inscrivez-vous à notre newsletter

Formation de 6 jeunes femmes psychologues

Marie de Hennezel est psychologue clinicienne et écrivain.

Elle a participé à la création de la première unité de soins palliatifs d’Europe sur l’accompagnement des mourants. Cette création représente un formidable défi : montrer que l’on peut mourir dans des conditions humaines, dignes, sans souffrances intolérables, entouré de sa famille et de ses amis. Marie de Hennezel a écrit de nombreux livres pour transmettre son expérience et contribuer au changement des attitudes face à la mort. Elle est en charge de nombreuses missions dans des cabinets ministériels sur la fin de vie, et a permis de voter des lois sur le droit des malades.

MariedeHennezel

Marie de Hennezel revient d’Irak où elle a accompagné pendant une semaine un groupe de psychologues travaillant avec EliseCare. Ces 6 jeunes femmes ont une activité de soutien auprès de femmes et d’adolescents ayant subi un traumatisme (viol, lavage de cerveau, torture, esclavage sexuel, prostitution forcée). Ces jeunes psychologues motivées, sensibles, ayant le souci de l’autre, une intelligence des situations, ont permis des échanges très riches. Dans le contexte assez terrible qui est celui de l’Irak, cette force de la solidarité humaine a été pour Marie une belle leçon de vie.

Après évaluation des besoins pour voir comment apporter un soutien à ces jeunes psychologues souvent isolées dans leur activité, Marie a essayé à travers son parcours professionnel de leur transmettre les leçons apprises dans son métier : 1/ l’importance de la PRESENCE lorsqu’on est confronté à sa propre impuissance face “aux malheurs du monde” (expression utilisée par une des participantes),  2/ la confiance dans les ressources internes du patient.

Formation psy fév 2017

Marie de Hennezel a réussi à installer un climat de confiance dans le groupe. Chacune a ainsi pu se présenter et évoquer les situations difficiles auxquelles elles sont confrontées, principalement des situations de violence insoutenables. Cela a donné l’occasion à Marie de les conforter lorsque leur attitude lui a semblé juste (empathie, discernement, grande intelligence des situations) mais aussi de souligner les manques ou les insuffisances (parfois difficulté à prendre le temps d’écouter les émotions négatives de leurs patientes (sous pretexte que cela ne sert à rien de remuer les choses douloureuses).

Marie de Hennezel a ainsi donné l’occasion de souligner l’importance de l’écoute du récit de l’événement douloureux.

Le partage d’expériences a permis une intimité et une ouverture dans le groupe propice à l’approfondissement de techniques comme l’EMDR et l’haptonomie.

EliseCare remercie chaleureusement Marie de Hennezel pour son intervention et ses précieux conseils, Marie-Claude pour sa traduction, ainsi que la Fondation ELLE pour son soutien.